Les programmes musicaux

 
Johann-nepomuk-hummel.jpg

Trompette et cor historiques

Unique artiste poursuivant au plus haut niveau une double carrière internationale à travers deux instruments, David Guerrier est considéré comme un véritable phénomène.

Victoire de la Musique 2004 et 2007, il se passionne pour la pratique sur instrument d’époque tant en cor qu’en trompette. Il se produit ainsi sur instruments historiques et en soliste dans un programme unique et exceptionnel au cor et à la trompette lors du même concert.

Il révèlera tout l’éclat, la virtuosité et le lyrisme des Concerto pour trompette de Hummel et du Concerto pour cor n°3 de Mozart. Tous deux dédiés et créés à leur époque par deux interprètes célèbres alors : le premier fut Anton Weidinger, brillant musicien viennois aussi connu pour son amélioration de la trompette à clefs vers 1793, tandis que le second est Joseph Leutgeb, proche ami de Mozart et corniste virtuose à la Chapelle de la cour de Salzbourg.

Ces concertos seront encadrés par les mouvements de la Pantomime en ré majeur de Kraus, ouverture magique dans laquelle le brio et la fougue de l’allegro répondent à la grâce toute mozartienne d’un adagio d’une délicatesse rare, proposant un sublime solo de hautbois délicatement accompagné par des pizzicati des cordes. Avec le presto final, Kraus fait étalage tant de son panache, sa virtuosité que de son sens de la concision.

Génération Mozart proposera de clore ce programme avec une œuvre « testament » de Josef Martin Kraus et sa symphonie en ut mineur qui marqua durablement Joseph Haydn…

J.M. Kraus

Pantomime en ré majeur, VB37

Symphonie en ut mineur, VB142

J.N. Hummel

Concerto pour trompette en mi bémol majeur, WoO.1

W.A. Mozart

Concerto pour cor n°3 en mi bémol majeur, K.447

 
Kraus.jpg

Je m'appelle Kraus

Un itinéraire musical européen écrit par Olivier Bellamy

Un voyage au cœur de la foisonnante Europe de la 2nde partie du 18ème siècle


A travers la vie et le parcours de Joseph Martin Kraus, pendant allemand de Mozart et son exact contemporain né le 20 juin 1756 à Miltenberg en Bavière, ce périple musical et humain - dans une Europe où chaque pays était en quête de sa propre identité culturelle et rivalisait dans sa construction - est une illustration parfaite de l'esprit des Lumières à son apogée.

Décision radicale de changement de vie pour suivre sa voie, Kraus fuit le destin d'homme de lois que sa famille lui a tracé pour devenir le compositeur qu'il sait être... Loin de notre vision policée du classicisme, ce choix de Kraus illustre davantage un esprit éprit de liberté et aspirant à suivre une quête personnelle (caractéristiques plus communément associées au romantisme)

J.M. Kraus

Olympie - Ouverture

Pantomime en ré majeur, VB 37 – Adagio 

Symphonie en do mineur, VB142 - Larghetto

Symphonie en do majeur "Violin Obligato", VB138 - Adagio

J. Haydn

Concerto pour violoncelle en ré - Extrait

Symphonie n°31 « Hornsignal » - Allegro


W.A Mozart

Symphonie n°25 - Allegro con brio

Symphonie n°40 - Allegro molto

I. Pleyel

Concerto pour violon - Adagio

 
Spohr-autoportrait.jpg

Spohr et Beethoven
l'avènement du romantisme

Avec le soliste Pierre Génisson, l’un des plus brillants clarinettistes de sa génération.


Ludwig van Beethoven

Coriolan – Ouverture, op.62

Symphonie n°6 en fa majeur « Pastorale », op.68

Louis Spohr

Concerto pour clarinette n°2 en mi bémol majeur, op.57

 
Kraus2.jpg

Voix des Lumières

J.M. Kraus

Olympie - Ouverture

Proserpin - Ouverture

Proserpin - Aria "Ack hvad behag et hjerta njuter"

Zum Geburtstage des König - Ouverture

Zum Geburtstage des König - Aria "Töne Leise, goldne Saite"

Cantate funéraire pour Gustave III - Introduction

Cantate funéraire pour Gustave III - Aria "På thronens höjd"

Der Tod Jesu - Ouverture

Der Tod Jesu - Aria "Er Starb, um uns von ewigem Tod zu retten"